Blog Post

Retraites: réformer une bonne fois pour toutes

In Le Monde, Director Jean Pisani-Ferry takes a look at the issue of retirement system reform in France in light of President Nicolas Sarkozy’s proposed plans. Pisani-Ferry argues that reforming the retirement system is necessary to tackle rising public deficits and has the added advantage of not burdening current consumption.  1990 : Livre Blanc ; […]

By: Date: February 1, 2010 Topic: European Macroeconomics & Governance

In Le Monde, Director Jean Pisani-Ferry takes a look at the issue of retirement system reform in France in light of President Nicolas Sarkozy’s proposed plans. Pisani-Ferry argues that reforming the retirement system is necessary to tackle rising public deficits and has the added advantage of not burdening current consumption. 

1990 : Livre Blanc ; 1993 : réforme Balladur ; 1995 : plan Juppé ; 1999 : rapport Charpin ; 2003 : réforme Fillon. Depuis vingt ans, chaque législature s’est confrontée au problème des retraites avec pour résultat, selon les cas, des rapports, des tentatives avortées, ou des réformes difficiles, mais partielles. Comme si chaque gouvernement ne pouvait léguer à ses successeurs que la charge d’une réforme toujours inachevée.
Voici donc venu le tour de la réforme Sarkozy. Cela pose trois questions : est-elle nécessaire ? Quelle est la bonne méthode ? Le moment est-il bien choisi ?
Il n’y a malheureusement pas de doute sur le premier point. Certes, les projections du Conseil d’Orientation des Retraites laissent attendre un déficit modéré en 2020 (moins d’un point de PIB). Mais la projection est fondée sur l’hypothèse, favorable, d’un taux de chômage revenant vers 5%; le déficit devrait s’aggraver nettement ensuite, pour approcher les deux points de PIB au moment où les jeunes d’aujourd’hui partiront en retraite ; et les règles d’indexation en vigueur depuis 1993 induisent une baisse continue du pouvoir d’achat relatif des pensions, qui n’est socialement et politiquement pas soutenable. Pour toutes ces raisons la réalité est moins satisfaisante que les apparences. Enfin les perspectives générales sont trop noires pour qu’on puisse espérer compenser le déficit des retraites par des excédents dans d’autres compartiments des comptes publics.
Il faut donc reconnaître la nécessité d’une nouvelle réforme. Mais laquelle ? Contre les propositions radicales visant à refonder et à équilibrer durablement la répartition, comme les comptes notionnels proposés par Antoine Bozio et Thomas Piketty (Pour un nouveau système de retraite, CEPREMAP, 2008), beaucoup plaideront pour un nouveau ravaudage. Cette méthode a cependant un inconvénient de taille : un salarié qui passe le cap de la quarantaine – a fortiori un jeune qui entre sur le marché du travail – ne sait aujourd’hui ni combien de temps il devra travailler, ni quelle sera sa retraite. L’information individuelle a certes progressé, mais dans le cadre d’une législation très complexe et appelée à être bientôt obsolète. Par contraste, beaucoup de nos partenaires ont déjà fixé, pour les trente ou quarante prochaines années, les paramètres de l’évolution des retraites et les modalités de leur financement.
On peut certes vivre dans l’incertitude, mais cela n’est pas sans conséquences. La première est qu’un salarié ignorant de son revenu futur tend, par précaution, à épargner trop. La seconde est qu’un employeur dont les salariés sont réputés quitter l’entreprise dans dix ans tend à cesser d’investir dans leur formation, pour constater bientôt qu’ils sont devenus trop peu productifs pour continuer d’être employés. Jean-Olivier Hairault (Pour une retraite choisie, CEPREMAP, 2008) a ainsi souligné que pour augmenter le taux d’emploi des 55-64 ans, qui est particulièrement bas en France (38% en 2008, contre 53% en Allemagne, 62% aux Etats-Unis et 70% en Suède), il faudrait commencer par dégager l’horizon. Fixer dès maintenant les paramètres pour 2050, et ne les modifier que si les conditions démographiques ou économiques le nécessitent, aurait le double effet de rassurer sur les perspectives d’avenir et d’inciter employeurs et salariés à adapter leurs comportement aux réalités du vieillissement.
Une telle approche oblige évidemment à bousculer les dogmes. Mais est-il socialement défendable de maintenir le fétiche des soixante ans, tout en acceptant dans les faits la dévalorisation des pensions de ceux qui en bénéficient ? Et que vaut une norme sociale lorsqu’elle ne fonctionne plus comme une garantie, mais autorise au contraire la mise à l’écart ? Avec l’arrivée dans la cinquantaine de générations entrées plus tardivement sur le marché du travail, la retraite à taux plein à soixante ans ne concernera bientôt plus qu’un salarié sur sept ou huit.
Reste la troisième question : est-ce bien le moment ? La réponse est sans ambigüité. Les Etats qui font face à la montée de leur endettement sont désespérément à la recherche de mesures qui améliorent leur situation financière, mais ils hésitent à couper dans les dépenses ou à augmenter les prélèvements pour ne pas peser sur une reprise encore fragile. Dans de telles circonstances, programmer pour après-demain, et en toute transparence, l’allongement de la durée de vie au travail est une mesure presque idéale : elle contribue à redresser les finances publiques sans peser sur la consommation immédiate. On peut même imaginer qu’en rassurant les générations récentes sur leurs perspectives de revenu, elle les conduise à épargner moins, et donc à soutenir la demande.
Tout plaide donc pour en finir avec la méthode des petits pas et faire enfin ce que d’autres ont mis en place il y a vingt ou trente ans déjà. Tout sauf, évidemment, les mauvaises habitudes.

Jean Pisani-Ferry est économiste et directeur de Bruegel, centre de recherche et de débat sur les politiques économiques en Europe. Courriel : chronique[at]pisani-ferry.net


Republishing and referencing

Bruegel considers itself a public good and takes no institutional standpoint. Anyone is free to republish and/or quote this post without prior consent. Please provide a full reference, clearly stating Bruegel and the relevant author as the source, and include a prominent hyperlink to the original post.

Read about event More on this topic
 

Upcoming Event

Sep
1
12:30

The EU recovery fund - state of play and outlook

Bruegel Annual Meetings, Day 1- In this session we will discuss the EU recovery fund, its state of play and outlook.

Speakers: Nadia Calviño, Karolina Ekholm and Guntram B. Wolff Topic: European Macroeconomics & Governance Location: Bruegel, Rue de la Charité 33, 1210 Brussels
Read about event More on this topic
 

Upcoming Event

Sep
2
10:00

Conversation on the recovery programmes

Bruegel Annual Meetings, Day 2- In this session, we discuss the recovery programmes.

Speakers: Maria Demertzis, Henry Foy and Tadeusz Kościński Topic: European Macroeconomics & Governance Location: Palais des Academies, Rue Ducale 1
Read about event
 

Upcoming Event

Sep
2
13:00

European banks: under global competitive pressure?

Bruegel Annual Meetings, Day 2 - European banks have lost stature and remain generally low-profitability, low-valuation in comparison to their global peers. Is that a problem? If so, what can EU policymakers do to address it?

Speakers: José Antonio Álvarez Álvarez, Mairead McGuinness and Nicolas Véron Topic: European Macroeconomics & Governance, Finance & Financial Regulation Location: Palais des Academies, Rue Ducale 1
Read about event More on this topic
 

Upcoming Event

Sep
2
15:45

Blending physical and virtual: shaping the new workplace

Bruegel Annual Meetings, Day 2 - This panel will cover the changes the COVID-19 pandemic made to our workplaces, and what to expect in the near future.

Speakers: Nicholas Bloom, Michael Froman, Mario Mariniello, Sara Matthieu and Luca Visentini Topic: European Macroeconomics & Governance Location: Academy Palace
Read about event More on this topic
 

Upcoming Event

Sep
3
10:15

Conference on the Future of Europe: envisioning EU citizens engagement

Bruegel Annual Meetings, Day 3 - Panellists will discuss different options and what they may entail while revisiting the debates on the future of Europe at national and EU-level that have been conducted thus far.

Speakers: Caroline de Gruyter, Kalypso Nicolaïdis, Niclas Poitiers and György Szapáry Topic: European Macroeconomics & Governance Location: Palais des Academies, Rue Ducale 1
Read about event More on this topic
 

Upcoming Event

Sep
3
09:00

The role of the EU's trade strategy for an inclusive and sustainable recovery

Bruegel Annual Meetings, Day 3 - We are delighted to welcome Valdis Dombrovskis, Executive Vice President of the European Commission for An Economy that Works for People to talk about Europe's trade strategy.

Speakers: Valdis Dombrovskis, Alicia García-Herrero and Guntram B. Wolff Topic: European Macroeconomics & Governance Location: Palais des Academies, Rue Ducale 1
Read article
 

Blog Post

Will European Union recovery spending be enough to fill digital investment gaps?

The recovery facility will boost digital transformation, but questions remain whether it will be sufficient to achieve Europe’s digital ambitions.

By: Zsolt Darvas, J. Scott Marcus and Alkiviadis Tzaras Topic: European Macroeconomics & Governance, Innovation & Competition Policy Date: July 20, 2021
Read article Download PDF
 

Policy Contribution

A new direction for the European Union’s half-hearted semiconductor strategy

The EU needs a more targeted strategy to increase its presence in this strategic and thriving sector, building on its existing strengths, while accommodating its relatively low domestic needs.

By: Niclas Poitiers and Pauline Weil Topic: European Macroeconomics & Governance, Innovation & Competition Policy Date: July 15, 2021
Read article More by this author
 

Blog Post

Fit for 55 marks Europe’s climate moment of truth

With Fit for 55, Europe is the global first mover in turning a long-term net-zero goal into real-world policies, marking the entry of climate policy into the daily life of all citizens and businesses.

By: Simone Tagliapietra Topic: Energy & Climate, European Macroeconomics & Governance Date: July 14, 2021
Read article More on this topic
 

Blog Post

Fair vaccine access is a goal Europe cannot afford to miss – July update

European countries must do more to tackle the vaccine uptake gap. Vaccination data should be published at the maximum granularity level so researchers and local decision-makers can monitor progress.

By: Lionel Guetta-Jeanrenaud and Mario Mariniello Topic: European Macroeconomics & Governance Date: July 14, 2021
Read article More by this author
 

Blog Post

SPACs in the gap

Special-purpose acquisition vehicles could fill a gap in European equity markets and lure risk-averse investors off the sidelines.

By: Rebecca Christie Topic: European Macroeconomics & Governance, Finance & Financial Regulation Date: July 13, 2021
Read article More on this topic
 

Blog Post

A breakdown of EU countries’ post-pandemic green spending plans

An analysis of European Union countries’ recovery plans shows widely differing green spending priorities.

By: Klaas Lenaerts and Simone Tagliapietra Topic: European Macroeconomics & Governance Date: July 8, 2021
Load more posts