Blog Post

L’Europe en morceaux

Avec un David Cameron acharné à préserver son rabais et à dégraisser la bureaucratie bruxelloise et un François Hollande soucieux de sauvegarder les intérêts des agriculteurs hexagonaux, les négociations budgétaires de la semaine dernière ont offert l’apparence d’une dramaturgie familière. L’Europe, pourtant, n’est plus la même que lorsque Tony Blair et Jacques Chirac s’affrontaient sur ce même budget. Si elle s’est révélée à l’épreuve impuissante à faire des choix porteurs d’avenir et à y affecter des moyens, c’est pour beaucoup parce qu’elle est écartelée entre des pays aux situations économiques disparates, dont les priorités diffèrent au moins autant par nécessité que par fidélité à des positions doctrinales.

By: Date: February 12, 2013 Topic: Macroeconomic policy

Pour Le Figaro, février 2013

Avec un David Cameron acharné à préserver son rabais et à dégraisser la bureaucratie bruxelloise et un François Hollande soucieux de sauvegarder les intérêts des agriculteurs hexagonaux, les négociations budgétaires de la semaine dernière ont offert l’apparence d’une dramaturgie familière. L’Europe, pourtant, n’est plus la même que lorsque Tony Blair et Jacques Chirac s’affrontaient sur ce même budget. Si elle s’est révélée à l’épreuve impuissante à faire des choix porteurs d’avenir et à y affecter des moyens, c’est pour beaucoup parce qu’elle est écartelée entre des pays aux situations économiques disparates, dont les priorités diffèrent au moins autant par nécessité que par fidélité à des positions doctrinales.

Faisons une revue des troupes, des plus abimées aux plus valides. L’Europe du Sud est en route pour une décennie perdue qui n’a rien à envier à l’Amérique latine des années quatre-vingt. Même si l’on exclut la Grèce, en profonde dépression économique, Espagne, Italie et Portugal ont toute chance de n’avoir pas retrouvé en 2017 le PIB par tête de 2007. Partout, le désastre économique induit une forte dégradation de la situation sociale. Il est aussi porteur de contrecoups politiques dont on ne mesure pas encore l’ampleur. 

Le Royaume-Uni clame sa singularité, mais il n’est plus un exemple. Son PIB se situe encore trois points en-dessous du niveau atteint au premier trimestre 2008 et en dépit des efforts de la Banque d’Angleterre, la croissance est à l’arrêt depuis 2010. L’économie privée crée beaucoup d’emplois, mais la productivité stagne. La théâtralisation de son dilemme européen ne doit pas tromper : David Cameron, qui avait misé sur le couple austérité budgétaire / soutien monétaire, se trouve dans une impasse.

L’Europe centrale et orientale a fait preuve ces dernières années d’une remarquable résilience et va plutôt bien, malgré un chômage encore élevé. Plusieurs pays qui ont subi des purges extrêmement sévères – dans les Pays baltes, les baisses du PIB ont atteint 15% en 2009 – sont en phase de redressement et affichent des taux de croissance certes inférieurs à ceux de la dernière décennie, mais qui font cependant envie. La Pologne a réussi l’exploit de traverser toute la crise sans jamais connaître une croissance inférieure à 1%.

En Europe du Nord, la croissance des pays émergents fait la fortune de l’industrie, le PIB a généralement dépassé son niveau de 2007, et le marché du travail n’est pas loin du plein emploi. Bien sûr, le choc de 2009 a laissé des traces, et les réformes sociales comme celles du chancelier Schröder se payent d’un accroissement des inégalités. Mais en Allemagne, en Autriche ou en Scandinavie (les Pays-Bas, aux prises avec l’éclatement d’une bulle immobilière, sont en moins bon état), l’optimisme domine. Parallèlement, le doute gagne quant à la capacité du Sud à suivre le rythme. Le même doute, d’ailleurs, s’exprime à demi-mots à l’égard de la France, dont les Allemands lisent l’évolution depuis dix ans comme une lente glissade vers le Sud.   

Il est inévitable que des pays aux situations si disparates n’abordent pas les choix économiques de la même manière. C’est vrai du budget : l’Europe du Sud aurait eu besoin qu’il traduise une volonté d’initiatives pour la croissance, mais l’Europe du Nord, qui craint par-dessus tout une « union des transferts », a rallié le point de vue britannique. C’est vrai aussi du taux de change de l’euro. Pour le Sud, qui doit impérativement regagner des parts de marché, se réindustrialiser et rééquilibrer ses échanges, un euro faible est nécessaire. Espérer un redressement serait illusoire si ce rééquilibrage devait se faire entièrement vis-à-vis de l’Europe du Nord. Un tel scenario imposerait d’ailleurs une déflation prolongée qui handicaperait la sortie de l’endettement. Mais l’Europe du Nord, elle, n’a pas envie d’un change faible. Comme toujours lorsque les exportations se portent bien, elle aspire à convertir ses succès en gains de pouvoir d’achat et donc regarde l’appréciation (modérée) de la monnaie comme une bonne nouvelle. 

Les lectures de la crise de l’euro diffèrent elles aussi. Au Nord, celle-ci est essentiellement vue comme l’effet d’un manquement aux règles, explicites et implicites, auxquelles avaient souscrit les participants à la monnaie commune. Au Sud on met en cause les failles dans l’architecture de la zone euro et notamment la vulnérabilité des Etats aux mouvements de capitaux. Entre ces deux approches, il a fallu s’y reprendre à plusieurs fois pour trouver un compromis. Il faut évidemment se réjouir des avancées sur la responsabilité budgétaire et sur l’union bancaire, mais chaque nouvelle décision fait ressurgir la disparité des lectures.    

Ces tensions sont temporaires sans doute, mais elles ne sont pas passagère. Elles vont marquer les prochaines années. L’issue des négociations budgétaires montre que la capacité à les surmonter est hélas limitée, et qu’elles ont tendance à occulter les défis communs. 


Republishing and referencing

Bruegel considers itself a public good and takes no institutional standpoint. Anyone is free to republish and/or quote this post without prior consent. Please provide a full reference, clearly stating Bruegel and the relevant author as the source, and include a prominent hyperlink to the original post.

Read about event More on this topic
 

Past Event

Past Event

Fiscal policy and rules after the pandemic

What are the possibilities for shaping the new fiscal policy?

Speakers: Zsolt Darvas, Maria Demertzis, Michel Heijdra and Katja Lautar Topic: Macroeconomic policy Date: November 24, 2021
Read article
 

Blog Post

European governance

Including home-ownership costs in the inflation indicator is not just a technical issue

The European Central Bank is right to propose inclusion of owner-occupied housing services in the inflation indicator. But the ECB’s preferred method would involve an asset price in the consumer inflation indicator.

By: Zsolt Darvas and Catarina Martins Topic: European governance, Macroeconomic policy Date: November 18, 2021
Read article More by this author
 

Blog Post

Fiscal arithmetic and risk of sovereign insolvency

The record-high debt levels in advanced economies increase the risk of sovereign insolvency. Governments should start fiscal consolidation soon in an environment of low nominal and real interest rates and post-COVID growth.

By: Marek Dabrowski Topic: Global economy and trade, Macroeconomic policy Date: November 18, 2021
Read article More by this author
 

Opinion

European governance

Growth and inflation after the pandemic in the EU

Countries hit comparatively hard during the financial crisis, helped also by domestic and European policies, are bouncing back from the pandemic faster than their peers.

By: Maria Demertzis Topic: European governance, Macroeconomic policy Date: November 18, 2021
Read article Download PDF More by this author
 

Parliamentary Testimony

European governanceFrench Senate

European Union countries’ National Recovery and Resilience Plans: A cross-country comparison

Testimony before the Economic Affairs Committee of the French Senate.

By: Simone Tagliapietra Topic: European governance, French Senate, Macroeconomic policy Date: November 12, 2021
Read article Download PDF
 

Policy Contribution

European governance

Next Generation EU borrowing: a first assessment

The Next Generation EU programme is radically changing the way the EU finances itself and interacts with financial markets. This paper assesses the first design decisions made by the European Commission and the issuances that have taken place so far. It also outlines the potential risks and opportunities linked to this upgrading of the EU borrowing.

By: Rebecca Christie, Grégory Claeys and Pauline Weil Topic: Banking and capital markets, European governance, Macroeconomic policy Date: November 10, 2021
Read article Download PDF More by this author
 

Parliamentary Testimony

European governanceEuropean Parliament

The New Euro Area Inflation Indicator and Target: The Right Reset?

Testimony to the Monetary Dialogue Preparatory Meeting of the European Parliament's Committee on Economic and Monetary Affairs (ECON).

By: Zsolt Darvas Topic: European governance, European Parliament, Macroeconomic policy Date: November 9, 2021
Read about event More on this topic
 

Past Event

Past Event

Phasing out COVID-19 emergency support programmes: effects on productivity and financial stability

How can European countries phase out the COVID-19 support measures without having a negative impact on productivity and financial stability?

Speakers: Eric Bartelsman, Maria Demertzis, Peter Grasmann and Laurie Mayers Topic: Macroeconomic policy Date: November 9, 2021
Read article
 

External Publication

European governanceEuropean Parliament

The new euro area inflation indicator and target: the right reset?

In-depth analysis on the European Central Bank's revised inflation target prepared for the European Parliament's Committee on Economic and Monetary Affairs (ECON).

By: Zsolt Darvas and Catarina Martins Topic: European governance, European Parliament, Macroeconomic policy Date: November 4, 2021
Read about event More on this topic
 

Past Event

Past Event

European monetary policy: lessons from the past two decades

This event will feature the presentation of “Monetary Policy in Times of Crisis – A Tale of Two Decades of the European Central Bank."

Speakers: Petra Geraats, Wolfgang Lemke, Francesco Papadia and Massimo Rostagno Topic: Macroeconomic policy Date: November 4, 2021
Read article Download PDF
 

Policy Contribution

European governance

COVID-19 financial aid and productivity: has support been well spent?

While support schemes during the pandemic were not targeted at protecting ‘good’ firms, financial support mostly went to those with the capacity to survive and succeed. Labour schemes have been effective in protecting employment.

By: Carlo Altomonte, Maria Demertzis, Lionel Fontagné and Steffen Müller Topic: European governance, Macroeconomic policy Date: November 4, 2021
Read article Download PDF More on this topic
 

Working Paper

Does money growth tell us anything about inflation?

Attention should be paid to a possible sequence of negative events: if inflation would start to be volatile and money growth remains high, efforts to control inflation could be undermined.

By: Leonardo Cadamuro and Francesco Papadia Topic: Macroeconomic policy Date: November 4, 2021
Load more posts