Blog Post

Un budget pour la zone euro?

Faut-il un budget pour la zone euro ? Enfouie depuis plus de vingt ans, la question a ressurgi ces derniers mois. Visiblement, beaucoup de ceux qui croient encore à l’euro pensent que le temps des prudences est révolu et qu’il faut revisiter sans tabous les compromis sur lesquels il a été fondé.

By: Date: December 18, 2012 Topic: European Macroeconomics & Governance

Faut-il un budget pour la zone euro ? Enfouie depuis plus de vingt ans, la question a ressurgi ces derniers mois. Visiblement, beaucoup de ceux qui croient encore à l’euro pensent que le temps des prudences est révolu et qu’il faut revisiter sans tabous les compromis sur lesquels il a été fondé.

A Maastricht, il y a vingt ans, les Etats européens s’étaient entendus sur une création a minima : une monnaie, mais sans augmentation du budget européen.  Dans les années 1970, pourtant, les esquisses de l’union monétaire à venir envisageaient un budget à hauteur de 5 à 7% du PIB. On le voyait jouer un rôle d’amortisseur automatique, à l’instar du budget fédéral américain qui, avec 20% du PIB, amortit environ un cinquième des chocs sur le revenu des Etats. Lorsqu’un Etat va mal, en effet, il contribue moins aux recettes mais bénéficie tout autant des dépenses (voir plus, si certaines d’entre elles varient avec le cycle, par exemple l’assurance-chômage).

C’est par réalisme politique que les architectes de la monnaie européenne avaient décidé de ne pas lui donner d’accompagnement budgétaire. Mais ce choix s’appuyait aussi sur la conviction que l’euro pourrait fonctionner sans lui. Un premier canal alternatif de stabilisation était supposé provenir de la capacité d’emprunt des agents privés : en cas de baisse temporaire de leur revenu ceux-ci pourraient s’endetter pour passer le cap. Le second était la capacité d’emprunt des Etats souverains : même s’il leur était imposé de ne pas dépasser un déficit de 3% du PIB, ces derniers étaient supposés disposer d’une certaine marge de manœuvre  – à condition bien sûr de partir d’avoir bien géré leurs finances dans la phase haute du cycle.

Dans la crise, les deux canaux se sont révélés inopérants. Au lieu de jouer un rôle stabilisant, les flux financiers privés ont d’abord alimenté les bulles de crédit en Europe du Sud, puis privé les banques de ces pays de tout financement, forçant les banques centrales à intervenir dans l’urgence. Parallèlement plusieurs Etats se sont trouvés coupés de l’accès au marché ou menacés de l’être, si bien qu’ils ont été contraints à l’austérité en pleine récession.

L’Union bancaire, sur laquelle vient d’être conclu un premier accord, vise à éviter pour l’avenir la corrélation des crises bancaires et des crises souveraines, et donc à réparer le canal du crédit privé. C’est une bonne chose. Reste la question de la stabilisation publique. Pour la restaurer, trois solutions sont envisageables.

La première est de revenir sur le choix de Maastricht et de créer un budget fédéral. Pierre Moscovici, le ministre des Finances, a levé un coin de voile sur les idées françaises en ce domaine : un budget qui resterait limité – certainement moins de 5% du PIB – mais qui pourrait jouer un rôle stabilisateur parce ce que certaines de ses ses recettes, comme l’impôt sur les sociétés, et de ses dépenses, comme une contribution à l’assurance-chômage, seraient très sensibles à la conjoncture. L’idée a le mérite de prendre le problème à la racine, et d’envisager franchement la création de nouvelles solidarités entre les citoyens des pays bénéficiant d’une conjoncture porteuse et ceux des pays en difficulté. On peut douter cependant qu’elle puisse déboucher rapidement sur une solution à la mesure du problème.

Une deuxième approche serait de répliquer les effets macroéconomiques d’un budget commun en créant un mécanisme de pure stabilisation. En fonction de sa situation dans le cycle, chaque pays serait alternativement contributeur et bénéficiaire. Le mécanisme devrait être conçu en sorte de ne pas comporter de biais distributifs incontrôlés et permanents. Pour une même taille, il pourrait avoir un effet stabilisateur sensiblement plus important qu’un budget. Le problème, cependant, est que le fonctionnement d’un tel mécanisme devrait reposer sur des évaluations, inévitablement fragiles, de la production potentielle de chaque pays. Le risque est que personne ne veuille fonder des transferts de plusieurs dizaines de milliards sur des évaluations techniques invérifiables.

La troisième solution serait de restaurer la capacité d’emprunt des Etats en garantissant à chacun d’entre eux un quota d’emprunts mutualisés – des Eurobonds. Chaque pays disposerait ainsi d’une marge d’émissions de ce type à hauteur, par exemple, de 20 points de PIB, qui lui permettrait d’emprunter à bon compte et de ne pas devoir immédiatement s’engager dans des politiques restrictives. Comme dans le système de Maastricht la stabilisation reviendrait aux Etats, mais ceux-ci auraient l’assurance de pouvoir jouer leur rôle. Cette solution serait a priori sans coût. Toutefois, elle reposerait sur l’émission d’Eurobonds, dont on sait qu’elle fait aujourd’hui l’objet d’un tabou en Allemagne. Elle ne jouerait, aussi, que sur un quota limité, au-delà duquel l’Etat serait contraint de faire appel à l’assistance.

Il n’y a donc pas de solution sans inconvénients. Mais il faut, déjà, se réjouir de ce que la discussion reprenne.  


Republishing and referencing

Bruegel considers itself a public good and takes no institutional standpoint. Anyone is free to republish and/or quote this post without prior consent. Please provide a full reference, clearly stating Bruegel and the relevant author as the source, and include a prominent hyperlink to the original post.

Read article
 

Blog Post

Will European Union recovery spending be enough to fill digital investment gaps?

The recovery facility will boost digital transformation, but questions remain whether it will be sufficient to achieve Europe’s digital ambitions.

By: Zsolt Darvas, J. Scott Marcus and Alkiviadis Tzaras Topic: European Macroeconomics & Governance, Innovation & Competition Policy Date: July 20, 2021
Read article Download PDF
 

Policy Contribution

A new direction for the European Union’s half-hearted semiconductor strategy

The EU needs a more targeted strategy to increase its presence in this strategic and thriving sector, building on its existing strengths, while accommodating its relatively low domestic needs.

By: Niclas Poitiers and Pauline Weil Topic: European Macroeconomics & Governance, Innovation & Competition Policy Date: July 15, 2021
Read article More by this author
 

Blog Post

Fit for 55 marks Europe’s climate moment of truth

With Fit for 55, Europe is the global first mover in turning a long-term net-zero goal into real-world policies, marking the entry of climate policy into the daily life of all citizens and businesses.

By: Simone Tagliapietra Topic: Energy & Climate, European Macroeconomics & Governance Date: July 14, 2021
Read article More on this topic
 

Blog Post

Fair vaccine access is a goal Europe cannot afford to miss – July update

European countries must do more to tackle the vaccine uptake gap. Vaccination data should be published at the maximum granularity level so researchers and local decision-makers can monitor progress.

By: Lionel Guetta-Jeanrenaud and Mario Mariniello Topic: European Macroeconomics & Governance Date: July 14, 2021
Read article More by this author
 

Blog Post

SPACs in the gap

Special-purpose acquisition vehicles could fill a gap in European equity markets and lure risk-averse investors off the sidelines.

By: Rebecca Christie Topic: European Macroeconomics & Governance, Finance & Financial Regulation Date: July 13, 2021
Read about event More on this topic
 

Upcoming Event

Sep
1
12:30

The EU recovery fund - state of play and outlook

Bruegel Annual Meetings, Day 1- In this session we will discuss the EU recovery fund, its state of play and outlook.

Speakers: Nadia Calviño, Karolina Ekholm and Guntram B. Wolff Topic: European Macroeconomics & Governance Location: Bruegel, Rue de la Charité 33, 1210 Brussels
Read about event More on this topic
 

Upcoming Event

Sep
2
10:00

Conversation on the recovery programmes

Bruegel Annual Meetings, Day 2- In this session, we discuss the recovery programmes.

Speakers: Maria Demertzis, Mehreen Khan and Tadeusz Kościński Topic: European Macroeconomics & Governance Location: Palais des Academies, Rue Ducale 1
Read about event
 

Upcoming Event

Sep
2
13:00

European banks: under global competitive pressure?

Bruegel Annual Meetings, Day 2 - European banks have lost stature and remain generally low-profitability, low-valuation in comparison to their global peers. Is that a problem? If so, what can EU policymakers do to address it?

Speakers: José Antonio Álvarez Álvarez, Mairead McGuinness and Nicolas Véron Topic: European Macroeconomics & Governance, Finance & Financial Regulation Location: Palais des Academies, Rue Ducale 1
Read about event More on this topic
 

Upcoming Event

Sep
2
15:45

Blending physical and virtual: shaping the new workplace

Bruegel Annual Meetings, Day 2 - This panel will cover the changes the COVID-19 pandemic made to our workplaces, and what to expect in the near future.

Speakers: Nicholas Bloom, Michael Froman, Mario Mariniello, Sara Matthieu and Luca Visentini Topic: European Macroeconomics & Governance Location: Academy Palace
Read about event More on this topic
 

Upcoming Event

Sep
3
09:00

The role of the EU's trade strategy for an inclusive and sustainable recovery

Bruegel Annual Meetings, Day 3 - We are delighted to welcome Valdis Dombrovskis, Executive Vice President of the European Commission for An Economy that Works for People to talk about Europe's trade strategy.

Speakers: Valdis Dombrovskis and Alicia García-Herrero Topic: European Macroeconomics & Governance Location: Palais des Academies, Rue Ducale 1
Read about event More on this topic
 

Upcoming Event

Sep
3
10:15

Conference on the Future of Europe: envisioning EU citizens engagement

Bruegel Annual Meetings, Day 3 - Panellists will discuss different options and what they may entail while revisiting the debates on the future of Europe at national and EU-level that have been conducted thus far.

Speakers: Caroline de Gruyter, Kalypso Nicolaïdis, Niclas Poitiers and György Szapáry Topic: European Macroeconomics & Governance Location: Palais des Academies, Rue Ducale 1
Read article More on this topic
 

Blog Post

A breakdown of EU countries’ post-pandemic green spending plans

An analysis of European Union countries’ recovery plans shows widely differing green spending priorities.

By: Klaas Lenaerts and Simone Tagliapietra Topic: European Macroeconomics & Governance Date: July 8, 2021
Load more posts