Blog Post

Proposal for a French fiscal rule

In this article, Bruegel Director Jean Pisani- Ferry and Olivier Garnier, member of the Conseil d’’Analyse Economique, explain why France needs to implement a rigorous fiscal policy that should be complemented by an operational definition of fiscal responsibility. With Germany setting a new benchmark against which the performance of other European states will be measured, […]

By: Date: May 25, 2010 Topic: Macroeconomic policy

In this article, Bruegel Director Jean Pisani- Ferry and Olivier Garnier, member of the Conseil d’’Analyse Economique, explain why France needs to implement a rigorous fiscal policy that should be complemented by an operational definition of fiscal responsibility. With Germany setting a new benchmark against which the performance of other European states will be measured, the authors outline three main principles most suitable for the French.

Le Président de la République vient d’annoncer qu’il souhaite faire inscrire dans la Constitution l’obligation pour chaque nouveau gouvernement de s’engager pour cinq ans sur une trajectoire de solde structurel des finances publiques. Après l’Allemagne, la France s’apprête donc à se doter d’une règle budgétaire.
Il est grand temps que la France se dote d’une définition opérationnelle de la responsabilité budgétaire. Depuis trente ans le ratio de dette publique n’a presque jamais cessé d’augmenter, sans que pour autant la politique budgétaire ait joué un rôle contra‐cyclique. Cette pratique était dès avant la crise coûteuse. Avec un ratio d’endettement qui avoisinera bientôt 90% du PIB, elle n’est plus tenable. En outre, la décision allemande fixe une nouvelle référence, à l’aune de laquelle les performances des autres Etats européens vont être mesurées. La France n’a donc guère le choix : si elle veut continuer d’emprunter dans les meilleures conditions, elle doit se fixer ses propres disciplines.
Une marge de choix considérable demeure cependant quant au dispositif à adopter. Si l’Allemagne a choisi de fixer dans sa constitution une limite supérieure au déficit structurel des administrations, d’autres pays ont fait des choix différents. Il existe en fait une variété de solutions possibles, dont l’efficacité dépend des caractéristiques des pays qui les mettent en oeuvre. Le même dispositif n’aura ainsi pas les mêmes effets dans un Etat unitaire et dans un Etat fédéral, ou encore avec un gouvernement de coalition et un gouvernement unicolore. La règle allemande n’est donc pas la seule, ni nécessairement la plus efficace pour nous.
Pour définir une règle adaptée au cas français, nous proposons trois grands principes :
Premièrement, au lieu de se donner une règle globale pour l’ensemble des administrations publiques, il est préférable de rester au plus près des niveaux opérationnels de décision (Etat, sécurité sociale, collectivités locales). Le choix d’un objectif global se justifiait au niveau européen pour des raisons de comparabilité, mais au niveau national l’effectivité suggère une approche déconcentrée.
Deuxièmement, il convient de partir l’existant, pour renforcer les bonnes pratiques, et remédier aux déficiences récurrentes. Depuis une quinzaine d’années, la France s’est soumise à des règles partielles, notamment sur la dépense. Leur caractère incomplet et non‐impératif n’a pas permis que cet effort débouche sur contrôle satisfaisant des déficits. Mais cela ne veut pas dire qu’elles ont été sans effet. En particulier, comme le montre le rapport Champsaur‐Cotis, l’adoption d’une norme de plafonnement en euros constants a ralenti la croissance des dépenses de l’Etat. Mais ce gain a souvent été absorbé par des baisses discrétionnaires d’impôts ou par des dépenses fiscales, faute d’encadrement de ce côté‐là du budget.
1 Membres du Conseil d’Analyse Economique.
Bruegel © 2010
Bruegel © 2010
Troisièmement, les contraintes doivent porter non pas sur les objectifs finaux (les soldes, qui dépendent de la conjoncture et doivent pouvoir fluctuer), mais sur les instruments, c’est‐à‐dire sur les variables sous le contrôle des pouvoirs publics et du parlement. De ce point de vue, le solde dit structurel n’est pas l’instrument le plus approprié. Il présente certes l’avantage d’être cohérent avec les usages européens. Mais il est entaché de larges incertitudes et sujet à d’importantes révisions au cours du temps, ce qui rend son utilisation inadaptée à une règle de rang constitutionnel. Pour la France, l’estimation par la Commission du déficit corrigé du cycle pour 2007 est ainsi passée de 2,1% du PIB au printemps 2007 à 3,7% du PIB aujourd’hui. C’est pourquoi il est préférable de faire porter directement la règle sur les plafonds de dépenses et les mesures nouvelles en matière de prélèvements.
Pour l’Etat par exemple, le schéma serait donc le suivant :

Une loi de programmation quinquennale fixe, en début de chaque législature et pour chaque année de la législature, le plafond des dépenses de l’Etat en euros constants, le montant minimum des recettes non‐fiscales et le montant minimum des mesures de prélèvement nouvelles (ou le montant maximum des baisses de prélèvement).

La loi de finance annuelle est tenue de respecter les plafonds de dépense et l’enveloppe des mesures nouvelles de prélèvements inscrites dans la loi de programmation.

En exécution, les écarts à ces plafonds et enveloppes alimentent un compte de contrôle, dont le déficit ne peut dépasser 1% du PIB sur la législature, sauf clause de sauvegarde dans le cas de circonstances exceptionnelles.

Un comité budgétaire indépendant vérifie la cohérence entre les projets de loi de finances annuels et la loi de programmation.
Contrairement à la règle allemande, un tel schéma préserverait la liberté de décision du législateur. Il laisserait aussi jouer les stabilisateurs conjoncturels. Mais il imposerait au gouvernement et au parlement une contrainte de cohérence dans le temps en obligeant les budgets annuels à se conformer aux engagements pris en début de législature.

A version of this op-ed was published by Les Echos.


Republishing and referencing

Bruegel considers itself a public good and takes no institutional standpoint. Anyone is free to republish and/or quote this post without prior consent. Please provide a full reference, clearly stating Bruegel and the relevant author as the source, and include a prominent hyperlink to the original post.

Read article More by this author
 

Opinion

European governance

The euro comes of age

A well-functioning euro reflects a degree of unity that allows the EU to credibly claim a position at the global table and therefore help shape the policies that will deal with global problems. That is a decisive success.

By: Maria Demertzis Topic: European governance, Macroeconomic policy Date: January 13, 2022
Read article More on this topic More by this author
 

Opinion

A role for the Recovery and Resilience Facility in a new fiscal framework

Discussions on reforming European Union fiscal rules must consider a more permanent but targeted role for the Recovery and Resilience fund to meet climate ambitions.

By: Maria Demertzis Topic: Macroeconomic policy Date: January 10, 2022
Read article More by this author
 

Podcast

Podcast

The European economy in 2022

What are the economic priorities for the new year?

By: The Sound of Economics Topic: European governance, Macroeconomic policy Date: January 5, 2022
Read article More by this author
 

Opinion

European governance

The Euro at 20

The euro’s advocates hoped that the single currency would deliver economic and financial integration, policy convergence, political amalgamation, and global influence. While these predictions were often wide of the mark, the euro has arguably proven to be a wise investment.

By: Jean Pisani-Ferry Topic: European governance, Macroeconomic policy Date: January 3, 2022
Read article
 

Blog Post

European governanceInclusive growth

12 Charts for 21

A selection of charts from Bruegel’s weekly newsletter, analysis of the year and what it meant for the economy in Europe and the world.

By: Hèctor Badenes, Henry Naylor, Giuseppe Porcaro and Yuyun Zhan Topic: Banking and capital markets, Digital economy and innovation, European governance, Global economy and trade, Green economy, Inclusive growth, Macroeconomic policy Date: December 21, 2021
Read article
 

Blog Post

European governance

Policy coordination failures in the euro area: not just an outcome, but by design

Discussions on the fiscal framework should aim to correct its procyclical nature with a view to promoting more cooperative outcomes.

By: Maria Demertzis and Nicola Viegi Topic: European governance, Macroeconomic policy Date: December 20, 2021
Read article
 

External Publication

European governance

EU borrowing—time to think of the generation after next

Financing post-pandemic recovery via EU borrowing has proved remarkably straightforward. So why keep it temporary?

By: Grégory Claeys, Rebecca Christie and Pauline Weil Topic: European governance, Macroeconomic policy Date: December 9, 2021
Read article More on this topic More by this author
 

Opinion

Inflation ideology: camp permanent or camp temporary?

Policy focus should be on tackling uncertainties by being able to tackle as many scenarios as possible.

By: Maria Demertzis Topic: Macroeconomic policy Date: December 9, 2021
Read about event More on this topic
 

Past Event

Past Event

Fiscal policy and rules after the pandemic

What are the possibilities for shaping the new fiscal policy?

Speakers: Zsolt Darvas, Maria Demertzis, Michel Heijdra and Katja Lautar Topic: Macroeconomic policy Location: Bruegel, Rue de la Charité 33, 1210 Brussels Date: November 24, 2021
Read article
 

Blog Post

European governance

Including home-ownership costs in the inflation indicator is not just a technical issue

The European Central Bank is right to propose inclusion of owner-occupied housing services in the inflation indicator. But the ECB’s preferred method would involve an asset price in the consumer inflation indicator.

By: Zsolt Darvas and Catarina Martins Topic: European governance, Macroeconomic policy Date: November 18, 2021
Read article More by this author
 

Blog Post

Fiscal arithmetic and risk of sovereign insolvency

The record-high debt levels in advanced economies increase the risk of sovereign insolvency. Governments should start fiscal consolidation soon in an environment of low nominal and real interest rates and post-COVID growth.

By: Marek Dabrowski Topic: Global economy and trade, Macroeconomic policy Date: November 18, 2021
Read article More by this author
 

Opinion

European governance

Growth and inflation after the pandemic in the EU

Countries hit comparatively hard during the financial crisis, helped also by domestic and European policies, are bouncing back from the pandemic faster than their peers.

By: Maria Demertzis Topic: European governance, Macroeconomic policy Date: November 18, 2021
Load more posts